PRESENTATIONFrix

Salut a toi, friend !



Moi, c’est Frix. J’ai vu la lumière du jour en 1984 et je te laisse faire le calcul ou utiliser lamentablement l’appli calculatrice de ton ordi, de ton smartphone, de ta tablette ou ta Texas Instrument que tu gardes depuis le bahut pour savoir combien ça fait de printemps (et d’hivers).




? Ad



Who’s Frix ?

Frix voit le jour en 1984 à Riom (prononce « Ri-on » et pas « Ri-Ome ») dans le magnifique, splendide, merveilleux département du Puy de Dôme (en Auvergne pour celles et ceux qui auraient arrêté la géographie en classe de petite section). Ah, l’Auvergne… Ses fromages, ses paysages, ses volcans, ses vaches Salers, ses étendues paradisiaques pour les amateurs de randonnées itinérantes, son patrimoine culinaire et historique… L’Auvergne, quoi !!

Après trois années que nous qualifierons volontiers de « HORRIBLES » de lycée dans la charmante et dynamique (hahaha je me marre !) ville de Montluçon, Frix obtient son Bac série Scientifique, option SVT ce qui lui procurera une joie immense. Grâce à ce précieux sésame, Frix pouvait enfin foutre le camp de cette bon dieu de saloperie de lycée où régnait le conformisme, les effets de groupes débilisants, la bêtise crasse des gens « populaiiiiiires », les brimades de la majorité sur les minorités quelles qu’elles soient et cette dégueulasserie d’esprit « petit bourgeois ». Le lycée… La section « scientifique »… L’horreur, tout simplement.

Suivant une logique imparable, Frix entre donc en fac de Lettres pour suivre une formation en Histoire de l’Art dans la superbe ville de Clermont-Ferrand. Un DEUG en poche, Frix file à Bordeaux où elle préparera une Licence en Archéologie. Ne s’étant pas sentie en phase avec l’atmosphère bordelaise, elle revient à Clermont-Ferrand préparer une maîtrise en Archéologie. Après un an de pause pour terminer un DESS en Tourisme et Valorisation du Territoire, Frix termine son DEA (qui s’appelle désormais Master) en Archéologie et la rédaction de son mémoire (en suivant sa directrice de recherche à Montpellier) sur « L’eau dans les sanctuaires du Péloponnèse, des origines à l’époque hellénistique ».

Forte de ce bagage durement acquis, Frix atterrit logiquement à Pôle Emploi et connait l’univers merveilleux et épanouissant du chomâge de masse. C’est pendant cette période faste qu’elle tentera de faire quelque chose de plus constructif et valorisant en se (re)mettant au dessin et en ouvrant un premier blog BD racontant les anecdotes de son quotidien trépidant (strips republiés dans La Crypte).

Après une bonne année de très grosse galère, Frix trouve un job en archéologie en tant qu’archéologue-infographiste en Pays-de-la-Loire, poste occupé à partir de juin 2009, pendant 5 ans. Après que la boîte se soit cassée la margoulette (et rebelotte au chômage !), elle entame une reconversion professionnelle, 30 ans, c’est le nouveau départ.

Frix est aujourd’hui Professeur des Ecoles mais elle préfère qu’on dise Instit’.


Le site, le brassage, le reste